Septembre 2017 - Iles Eoliennes

Updated: Jan 13, 2018

Après deux croisières dans les Cyclades que nous avons adoré, nous voulions découvrir d'autres endroits et élargir nos horizons. Nous avons choisi de louer un bateau à Palerme afin de nous rendre dans les Éoliennes à environ 75 milles nautiques du port Cala à Palerme en faisant escale à Cefalu.


Nous avons retardé notre départ de Palerme de 24h, la mer étant très formée et le vent soufflant à plus de 30kts. Pour la première journée, nous avons donc choisi de faire quelques milles le long de la côte de Palerme afin de nous amariner.


Le départ de Cefalu s'est encore fait avant le levé du soleil pour parcourir les 50 NM jusqu'aux îles. Sur la photo, on aperçoit uniquement 2 des 5 îles, les 3 autres n'étant pas encore visibles à cause de la courbure de la terre.. Eh oui, la terre est ronde, en voici la preuve. En réalité, les Éoliennes comportent 7 îles (d'Ouest en Est): Alicudi, Filicudi, Salina, Lipari, Vulcano et un peu plus éloignées, Panarea (petite St Barth des Eoliennes) et Stromboli avec son volcan en activité.


Les doigts d’Éole au Sud de Lipari - ainsi nomme-t-on les rochers à éviter en naviguant près de la côte, mais qui valent bien un détour tout de même.


L'ascension du Stromboli est un passage obligé lorsqu'on se balade dans la région. Prends avec toi des bonnes chaussures, et des guêtres ou des pantalons longs couvrant les chaussures. Sinon, tes chaussures se rempliront de sable fin comme tu en as jamais vu.. on dirait de la poudreuse.

Les forces de la nature sont impressionnantes. On se sent tout petit lorsque la montagne gronde, et c'est surprenant lorsqu'une explosion survient.

Le jour d'après, en longeant la côte de Stromboli sur le Sud-Ouest, nous avons été surpris par un autre spectacle que la nature nous a proposé gratuitement.

L'équipage était tout d'un coup un peu dé-sécurisé.. gilets, affaler les voiles, fixer tout ce qui pourrait se détacher.. enfin , heureusement plus de peur que de mal, puisque après environ 10 minutes, la trombe d'eau s'est dissoute en s'élevant dans les nuages.


Les Éoliennes portent bien leur nom.

Nous nous étions bien assurés que notre mouillage dans la baie de Vulcano (Porto Levante) tienne pour la nuit qui s’annonçait tempétueuse. Des vents d'Ouest à plus de 50kts soufflaient une bonne partie de la nuit (des pointes à près de 70kts ont été mesurées sur le Stromboli), et nous étions à l’affût.

Ce que nous redoutions est arrivé, notre ancre de 18kg était trop légère pour supporter les efforts provoqués par le vent, malgré avoir mouillé tout le câblot. Nous avons décroché vers 2h du matin et dérivions rapidement à plus de 5kts vers l'Est. Heureusement, que nous avions décidé de nous abriter à l'Est de Vulcano et non à l'Ouest.

Après environ 30 minutes de bataille contre le vent et la mer, nous étions à nouveau au mouillage et avons pris le temps de bien débriefer.

Nous avons alors appelé les gardes côtes sur le Canal 16 pour les informer qu'un autre voilier était à la dérive avec personne sur le pont.. visiblement l'équipage ne s'est réveillé qu'en pleine mer par les vagues.

En contactant les gardes-côtes, nous avons constaté, et cela n'avait rien d'étonnant compte tenu des conditions, que les pauvres étaient bien occupés. Un voilier qui avait mouillé sur la côte Ouest de Vulcano a également décroché, sauf que lui s'est rapidement retrouvé couché sur la plage de Porto di Ponente.


Plusieurs Maydays ont été lancés durant la période pendant laquelle nous étions à l'écoute de la radio. Si bien que les gardes-côtes, nous ont rejoints dans la baie vers 4h30 du matin et nous ont appelés afin de récolter à nouveau toutes les informations pour partir à la recherche du navire que nous avions signalé à la dérive 2 heures plus tôt.


La tempête aura duré toute la nuit avec de fortes pluies, et durant la journée d'après également, avec des vents régulièrement à plus 30kts. Sinon, les 2 semaines étaient plutôt calmes, et nous avons beaucoup navigué au moteur.

Les Éoliennes sont des îles magnifiques, à conseiller absolument. Les ports étant relativement chers (EUR 50 - EUR 100, même hors saison), nous avons mouillé la plupart du temps.


A Vulcano, nous sommes tous tombés amoureux d'un petit restaurant (il Castello - ilcastellodivulcano.it) pour son atmosphère accueillante, alors que la saison était terminée, que le bar n'était pas ouvert, qu'il pleuvait des cordes et que nous avons dû nous réfugier à l'intérieur, un endroit très exigu et très simple. Le patron et sa serveuse y étaient pour beaucoup dans le fait que nous n'avions pas envie de partir en fin de soirée. Et en plus, nous avons bien mangé ;).

Après 14 jours en mer, et après avoir visité 6 des 7 îles - en effet, nous ne nous sommes pas rendus à Alicudi, car il y est relativement difficile de mouiller à l'abri du vent et de la mer, et avions tellement d'autre coins à visiter sinon - nous avons mis le cap sur Palerme, et sommes arrivés à bon port en nous aidant de la navigation astronomique.

93 views